Bocal de noisettes mondées

Mon dimanche sans se presser

C’est quand même fou de voir que je suis ici même en train de tenter de publier un dimanche en images alors que :

1 – je pourrais être en train de finir « Au revoir là-haut »

2 – j’ai réussi à ne pas publier de recettes cette semaine malgré les deux articles archi prêts

Pour ma défense, cette semaine a été, disons… exigeante. Celle qui arrive le sera aussi mais j’espère quand même réussir à la siroter, d’autant que mercredi sera férié et que je décolle dimanche pour Lisbonne. Pour travailler mais pas que, donc je prends vos bonnes adresses si vous en avez.

Sans transition, ce charmant bocal de noisettes qui fait office d’entrée en matière a été obtenu grâce au travail de forçat du fils aîné dimanche dernier. Quand il m’a vue en train de tenter de monder ces noisettes, il a commenté d’un « ah enfin quelqu’un s’occupe de ça !« . Remis dans le contexte de la vie quotidienne, c’est au minimum une vaste blague.

Pour monder les noisettes, j’ai opté pour 45 mn au four à 100 degrés, en remuant régulièrement. Ca marche super bien sur un certain pourcentage de noisettes. J’ai jeté l’éponge pour les plus réticentes (comme la photo le prouve).

pasta Betton

Sinon : je suis allée au marché de Betton avec le Compagnon réticent (expression empruntée à la meuf d’Hemingway, thanks Martha) et on s’est arrêtés à l’alléchant étal italien où œuvre notamment un ancien de chez Simoné. On devrait cuisiner des gnocchi avec une sauce gorgonzola sympa pour entamer la semaine.

Votre œil perspicace vous l’aura fait remarquer : sur la photo, pas de gnocchi mais des pâtes dont je ne me rappelle pas le nom. La cuisson c’est 12 mn, et elles aiment la sauce (je ne retiens que les infos vitales).

L'association avocat framboise est fameuse

Le fils ainé dont il était question plus haut a coupé un avocat dans ce sens récemment et dans un premier temps je me suis dit que c’était bien moins pratique pour enlever la chair à l’aide d’une cuillère. Ce n’est pas faux, si on veut faire un avocat-crevettes-mayo à l’ancienne ou bien transformer son avocat en œuvre d’art mais dans le cas contraire, c’est pas si pire. Déjà, ça se défait toujours bien avec une cuillère et ensuite… c’est moi où la surface en contact avec l’air est un peu moins importante ?

A ma grande honte, je me rends compte que je n’ai jamais essayé de garder un avocat le nez dans un fond de jus de citron dans une assiette. Evidemment, j’ai tenté tout un tas d’autres trucs avec le jus de citron mais pas cette version.

Cet article ne vous donnera peut-être pas « Les 5 solutions pour conserver un avocat et la 3e va vous épater »… Mais… Sachez qu’une tartine de bon pain toasté, avec de l’avocat écrasé, du sel et du poivre (important le poivre) gagnera à être dégustée avec de la framboise. J’ai fait ça cet été au camping et j’ai encore trouvé ça cool aujourd’hui. Une énième victoire des fruits rouges, good job guys !

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*