Restaurant Les Carmes à Rennes

Les Carmes ! Les Carmes ! Les Carmes !

Les Rennais, il faut qu’on parle. Les autres aussi parce que si vous passez dans le coin, vous avez intérêt de vous arrêter aux Carmes.

[Sauf que maintenant c’est trop tard, snif snif, Les Carmes c’est fini ! On attend maintenant de voir ce qui va se passer dans entre ces murs ! Et moi j’ai mis une puce électronique sur le chef histoire de ne pas le perdre de vue…]

J’écris ce billet encore sous le coup de mes joyeuses émotions du déjeuner. Moi je dis que si vous débarquez dans un resto un peu de mauvaise humeur + avec un nerf un peu coincé dans le dos (diagnostic personnel sans doute bien pété) et que vous en ressortez heureux comme tout… vous n’avez pas grand chose à demander de plus.

Ce n’était pas mon idée géniale d’aller déjeuner là-bas (j’aurais bien aimé) mais celle d’Olivier et ça m’étonne assez parce que d’ordinaire, il n’est pas très fort pour dégoter de bonnes adresses. Comme quoi tout arrive pour peu qu’on sache faire preuve de patience.

Donc ce midi, aux Carmes, c’était :

Un œuf parfait en entrée

Restaurant Les Carmes Rennes

Eh oui, là, il porte bien son nom d’œuf parfait. Cuisson basse température évidemment, haddock (et j’aime tellement ça !), asperges (et j’aime tellement ça !) et une émulsion au yuzu. C’était beau et c’était terriblement bon ! Une assiette à saucer sans aucune hésitation d’autant que le pain était super bon. C’est très important le pain super bon.

Ah je me rends compte que ça va être tendu de vous raconter tout ça sans étaler de la bave partout sur le clavier (et si vous trouvez ça crade, donnons-nous donc rendez-vous dans ma salle de bains quand je me brosse les dents avec la brosse à dents électrique… là vous serez réellement consternés).

Je ne sais pas vraiment si cette entrée me donne terriblement envie de cuisiner ou plutôt d’abandonner toute velléité d’approcher ce résultat.

Du lieu jaune en plat

J’ai une passion pour le lieu jaune parfaitement cuit et un peu de mal à envisager de prendre autre chose quand j’en vois sur une carte. Bon là, c’était juste dingo. Du lieu jaune, des petits légumes, un pesto d’algues, un bouillon de crevettes grises…

C’était beau, c’était délicieux. Je suis joyeuse rien qu’en y repensant (merci de ne pas me juger, je suis une personne simple à satisfaire)

Un cheesecake en dessert

Restaurant Les Carmes Rennes

Bon là, j’ai honte. J’avais dit que je ne prendrais pas de dessert, fidèle à ma non-envie de terminer par une note sucrée surtout quand j’ai si bien mangé avant. Mais il s’est décidé que j’aurais quand même droit à une cuillère et pfffff… heureusement. Ce cheesecake fraise et rhubarbe était une merveille. Les textures, le vrai goût de fruit. Je suis très contente qu’on m’ait filé une cuillère !

Le chef des Carmes, c’est Etienne Mangerel et il a l’air sympa (j’aime bien juger les gens sur le fait qu’ils me rendent heureuse quand je mange). L’équipe est sympa, aussi. Et il y a une terrasse sur la rue plutôt calme que je vous recommande chaudement. Il y a comme un air de belle vie à déguster des trucs super bons dehors un vendredi midi… Il faut que vous y alliez absolument !

J’aimerais bien ajouter que ça fait 37 fois que j’y déjeune et que c’est toujours aussi merveilleux mais malheureusement je me suis tenue éloignée de cet endroit pendant trop longtemps. Là je me demande ce que je fais à ne pas y retourner dès ce soir. Et puis demain midi. Et demain soir.

Et hop, les deux articles de Goûts d’Ouest (2016 et 2015, tout le monde n’a pas un blog de cuisine complètement à la ramasse) : Les Carmes, retour gagnant à Rennes et Les Carmes, à faire de toute urgence

(Mes photos sont moches ? OUI)

« Madame Dansmacuizine ?

— oui ?

— vous avez pris de la drogue ? Ce serait pas trop enthousiaste cette histoire ?

— la drogue, c’est ma vie privée, ça n’a rien à faire ici (mais si tu cherches un truc précis, on peut s’arranger) Et non, ce n’est pas trop enthousiaste, c’était merveilleux ! Juré.

— ah ok, bah vous devriez peut-être aller plus souvent au resto sinon ?

— c’est pas faux… au lieu de cuisiner moi-même, franchement quelle idée…

— ça n’aiderait pas à la mise à jour de ce blog…

— ah non. Bon ben on dit que je continue à faire à manger. Et à publier des recettes… »

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*