Article(s) ayant le tag tomate



août
3
2013
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Summer food 2013 : le dakos

Pain à la tomate crétois

On parle du dakos ?

Après.

Parlons d’abord de cet été 2013. Ca se passe bien chez vous ? La météo ? La santé ? Les voyages ? Les enfants ? Les copains ?

 

Dans ma cuizine :

- la météo ? Ok, depuis le mois de juillet on est bien, je suis encore un peu en manque de soirées où il fait encore bon à l’heure du crime mais ça va.

- la santé ? RAS

- les voyages ? 3 jours dans le Finistère, ça compte ? Oui, ça compte. Et puis probablement 3 jours en Savoie, où un mariage a pourtant été annulé (je laisse planer le mystère… Suis-je une experte en assurances qui va évaluer les remboursements de la famille? Suis-je un témoin qui avait déjà pris son billet d’avion et les-assurances-annulation-ça-sert-à-rien ? Ai-je des kilos à prendre et vais-je faire une fromagothérapie express pour raisons de santé ?)

- les enfants ? Ca fait deux fois qu’on me demande qui je suis par rapport à eux, sinon tout va bien. Ok, ils ne me ressemblent pas. Mais tout de même ! Ceux deux mignons ont bel et bien uriné dans mon corps !

- les copains ? J’ai arrêté, c’était trop fatigant. Prochaine étape, la famille.

nov
16
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Une idée pour l’apéro #6 : toasts briochés à la sardine

Posté dans Apéro

toasts sardines et brioche

Comme d’habitude, votre vie ne sera pas révolutionnée par cette idée mais dans le genre rien pas grand chose à faire/franchement bon, j’aime beaucoup ces toasts briochés à la sardine.

 
Si vous êtes comme moi et que vous collectionnez les boîtes de sardines bretonnes (avec malheureusement dans le lot une ou deux boîtes plus pourries que JAMAIS je ne sélectionnerai au détriment des autres – on se demande ce qu’elles font là), ça vous fera une « idée » de plus !

oct
4
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Cobbler à la tomate et au gorgonzola… Premier cobbler salé d’une longue lignée ?

Ca fait plusieurs semaines/mois que je suis tombée sur ce cobbler salé aux parfums que j’aime tant : tomates, ail, oignon, balsamique, gorgonzola… Il y encore quelques jolies tomates locales sur les étals mais il ne fallait pas tarder sous peine de devoir attendre trop, bien trop longtemps. Alors, oui, bien sûr, je pouvais tester une autre version mais les tomates rôties ont tellement été appréciées cette année que je les voulais dans ma première tentative de cobbler salé ! (De cobbler tout court d’ailleurs mais on n’en dira pas plus pour conserver cette image que j’essaie à tout prix de donner, celle de la fille qui a tout essayé en cuisine. cobbler tomate et gorgonzolaPire, qui a tout essayé AVANT les autres !)

 

 

Le résultat a été à la hauteur de mes attentes, c’était parfait servi avec de la roquette bien assaisonnée : j’ai choisi des tomates « cocktails » à la place des tomates cerises et la pâte du dessus est moins épaisse et se tient moins bien que dans la recette d’origine. C’est tout aussi délicieux, j’en suis sûre, mais un peu moins joli, moins « gourmand ». Le reste de pâte cuit seul a donné quelque chose entre le biscuit et le scone, sans doute parfait pour accompagner une soupe, je verrai ça bientôt. Si vous aimez le gorgonzola, vous pouvez augmenter la quantité de fromage pour un goût plus tranché…

Pour 4 personnes :

Pour la pâte à biscuit :

  • 230g de farine
  • 2 càc de levure chimique
  • 1 càc de sucre
  • 1/2 càc de sel
  • 50g de beurre salé
  • 50g de gorgonzola
  • 200 ml de lait ribot

Pour les tomates rôties :

  • 20 tomates coktails
  • 2 oignons rouges
  • 3 gousses d’ail
  • du basilic
  • 3 càc de farine
  • 2 càc de balsamique
  • sel, poivre

On prépare la pâte à biscuit : Dans un bol/saladier, on mélange la farine, la levure, le sucre et le sel. On ajoute le beurre froid en morceaux et on mélange du bout des doigt pour sabler le mélange, un peu comme pour un crumble.

On ajoute le gorgonzola en petits morceaux.

On fait un puits dans le mélange et on y met le lait ribot. On mélange à la fourchette.

On verse la pâte sur un plan de travail fariné et on la pétrit une dizaine de minutes. On obtient une pâte humide mais manipulable.

On recouvre de cellophane et on met au frais.

On prépare le mélange de tomates : on fait revenir les oignons rouges jusqu’à ce qu’ils soient fondants, on y ajoute les gousses d’ail (je les ai râpées) puis, hors du feu, le balsamique.

On préchauffe le four à 190°C.

On mélange les tomates avec la basilic ciselé, la farine, le sel et le poivre. On ajoute les oignons caramélisés.

On verse le mélange dans un plat de cuisson et on enfourne pour 15 mn.

On étale la pâte à biscuit sur le plan de travail fariné sur une épaisseur de 2/2,5 cm environ et on y découpe des cercles (9 pour moi).

On sort les tomates du four, on dispose les cercles de pâte sur les tomates et on y met du lait ribot au pinceau, ainsi que du poivre.

On fait cuire 15-20 mn.

On laisse tiédir 10 mn et on sert !

(Encore une recette avec du lait ribot dedans, je suis définitivement fan!)

  »Madame Dansmacuizine ?

- oui ?

- on croyait qu’on était d’accord pour le truc des galeries ?

- c’est quoi « le truc des galeries » ?

- on avait dit les galeries de photos APRES notre intervention !

- mais on n’a jamais dit ça !

- ah oui ? et bien il est encore temps ! En plus, c’est pas comme si vous faisiez des vraies photos…

- ben c’est quand même des vraies photos quand on y pense…

- bof

- si si

- si vous voulez, oui, vous faites de VRAIES photos… mais moches alors ?

- oui, voilà ! »

 

sept
24
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Soupe de tomates rôties, croûtons « grilled cheese » au pesto

Posté dans Sandwichs , Soupe

Soupe de tomates rôties, grilled cheese

 

Bon, là, les petits amis, si vous souffrez d’un coup de déprime saisonnier (j’en suis moi-même victime, donc n’ayez pas peur de montrer que vous aussi, au fond, sous vos tatouages et vos cuirs de motard, vous êtes fragiles… ), j’ai une recette, j’ai LA recette : une soupe de tomates rôties avec dedans du croûton boostomisé ! (© mon partenaire de vie).

C’est chaud, c’est doudou, ça remonterait le moral de n’importe quel étudiant ayant la gueule de bois et tentant de rédiger la conclusion de son mémoire dans une classe de maternelle… J’ai voulu il y a peu vous faire un article sur la sauce aux tomates rôties qui est un de mes hits estivaux 2012 : presque rien à faire pour utiliser en un clin d’oeil les tomates du jardin bien mûres qui attendaient leur heure dans la corbeille à fruits… Je reste épatée que mon Magimix fasse disparaître toute trace de peau de tomate ! (Je hais la peau de tomate cuite, pas vous ?)

août
29
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Caviar d’aubergines à ma façon

Posté dans Apéro , Végétarien

Vous voulez gagner deux places pour une heure à l’Atelier des Chefs sur le thème du Cuba Libre et des Tapas ? Il suffit de…

Caviar d’aubergines »A ma façon » ??? Et moi, tranquille, je n’ai même pas honte de dire ça…

Enfin, presque pas…

En ce moment, j’essaie de m’améliorer en cuisine (et il y a de la marge) : je veux qu’on mange toujours bien, qu’on passe peu de temps à préparer et qu’on ne jette rien. Une des solutions que j’ai trouvée pour ne rien jeter, c’est mettre tous les restes dans le mixeur. Oui, oui, je sais que c’est une solution épatante qui risque de révolutionner votre quotidien (et qui vous amènera à fermer votre blog de cuisine si vous en avez un).

août
10
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Les pâtes citron-parmesan de ma nouvelle copine

Posté dans Pâtes , Végétarien

Ceux qui suivent se diront peut-être que j’ai le coeur volage en matière d’amitié culinaire, mais dites-vous plutôt que j’ai un très grand estomac coeur ! Et puis ma nouvelle copine, c’est déjà la vieille copine de tout le monde, pas mal de blogueurs ayant à l’époque reçu son livre pour le faire découvrir à leurs lecteurs. Je me contentais pendant ce temps d’une seule recette qui ravissait mes papilles et celles de mes kiddos… Et oui, contre toute attente, ma nouvelle MADM, c’est Gwyneth Paltrow… (Je ne sais pas encore trop ce qu’elle pense de moi de son côté mais je vous tiendrai au courant quand elle me suivra sur Twitter ou deviendra fan de la page Facebook du blog, ce sera un signe… Oui, vous qui êtes déjà fan, je vous considère comme mes amis, mes meilleurs amis même… Il faut voir la tête de mes amis de la vraie vie pour mieux comprendre…)

juil
30
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

La panzanella de ma mémé napolitaine

Posté dans Barbecue , Salade

panzanellaComme personne ne lit de blogs l’été, je vais en profiter pour caser de gros mensonges dans les titres de mes articles. Ca risque de se reproduire souvent, vous verrez bien si vous avez l’impression que je me moque du monde ou que, vraiment, sur ce blog, on sait s’amuser. (Moi, mon rêve c’est qu’en arrivant sur mon blog, vous vous disiez, « Je sens que je vais me plaire ici »… Quand on dit ça dans la vraie vie avec ma soeur, ça a en général un léger rapport avec la présence d’alcool mais bon, j’ai bon espoir que vous ne souffriez pas du même travers !)

 

Donc, cet été, je fais des fixettes diverses et variées, je me pose des questions existentielles telles que « Pourrais-je à nouveau apprécier des merguez ?« , « Suis-je une vraie Bretonne d’Ille-et Vilaine si je n’aime pas la galette-saucisse ?« , « Pourquoi est-ce que je prépare les meilleurs burgers maison à l’heure où on ne peut plus les prendre en photo ? »… Vous voyez que pendant que certains se dorent la pilule et glandent, d’autres sont tout près d’écrire un guide de vie philosophique…

(Tiens, au fait, rien à voir, mais j’ai rencontré le Kibou pour de vrai. Malheureusement, je ne pourrai pas vous en raconter plus parce que j’ai signé un pacte et l’encre de la plume que j’ai utilisée était un mélange de mon sang et de bière... Tout ce que je peux dire, c’est que c’est encore bien pire que tout ce que j’avais pu imaginer ! J’en frissonne encore… Je pourrais solliciter le témoignage de mon partenaire de vie mais j’ai peur qu’il fasse à nouveau des cauchemars, il a signé le même pacte avec son liquide céphalo-rachidien)

Passons à la recette, parce que ce n’est pas parce que personne ne lit qu’il faut écrire n’importe quoi même si en fait c’est déjà trop tard... La panzanella est une salade toscane qui recycle les morceaux de pain rassis d’une manière délicieuse, j’en ai fait une version inspirée de celle de Jamie Oliver, avec quelques variantes, notamment l’utilisation du Melfor (merci Diane) à la place du vinaigre de vin et c’était la meilleure panzanella que j’ai assemblée dans ma cuizine. Le Melfor, ce n’est pas franchement méditerranéen comme ingrédient mais je sais de source sûre (on m’avait aussi ramené une bouteille) que les Portugais pratiquent le vinaigre de miel et puis, vous connaissez le truc, cuisine métissée blabla cuisine fusion blabla…

La panzanella, bonheur estival

Les ingrédients pour 4 personnes (avec de saucisses grillées de grande qualité et une merguez de grande qualité, et une salade de feta plutôt chouette mais loin derrière la panzanella):

  • 1/3 de baguette au levain
  • 3 tomates
  • 1 poivron rouge
  • 1 boule de chouette mozzarella
  • 1 gousse d’ail frais
  • 2 petites branches de romarin
  • de l’huile d’olive, si elle est vraiment bonne, c’est vraiment mieux
  • du Melfor (vinaigre de miel, c’est doux mais pas trop, j’adore)
  • du sel, du poivre

On allume le four en position grill, à 200 degrés minimum.

On coupe le poivron en deux, on enlève le pédoncule et les pépins et on dépose chaque moitié partie coupée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On peut évidemment faire griller d’autres poivrons en même temps et même, par exemple, des aubergines. C’est ce que j’ai fait parce qu’allumer le four pour un seul poivron… Oui… Mais non… (Et je ne grille plus les poivrons entiers parce que je trouve plus simple de les débarrasser des pépins avant cuisson…)

Pendant ce temps, on coupe les tomates dans une passoire disposée sur un saladier, pour laisser le jus des tomates s’écouler (plus la maturité sera parfaite, plus les tomates seront goûteuses, meilleur sera ce qui se trouvera dans le bol…).

On sort le poivron après 15mn, on l’enferme dans quelque chose (un sac plastique, du cellophane, un tupperware, un pull…) et on met le pain coupé en morceaux sur la plaque du four chaude pour qu’il se dessèche si ce n’est pas tout à fait le cas.

Dans un joli bol/plat/bassine, on émince le quart d’un oignon rouge.

On épluche le poivron noirci refroidi.

On égoutte les tomates de la passoire et, éventuellement, on les presse un peu pour obtenir un peu plus de jus. On verse les tomates dans le joli bol/plat/bassine.

Dans le saladier du jus de tomate, on ajoute 4 càs d’huile d’olive, 1 grosse càs de Melfor, la gousse d’ail râpée, les anchois (qu’on peut écraser si on préfère), on sale et on poivre. Normalement ça fait un truc super bon…

C’est le moment de tout mélanger avec le pain : avec les mains c’est plus facile et vous pouvez vous servir des mains des autres si ce n’est pas votre truc.

Evidemment, il y a plein de variantes de la panzanella, à vous de voir celle-ci est vraiment excellente, je la recommande chaudement ! Les croûtons de pain imbibés du jus délicieux sont irrésistibles… Vivement le prochain pains sec !

Il vous reste vraiment trop de pain sec ? Vous pouvez aussi tester le pudding salé au thon, miam…

« Madame Dansmacuizine ?

- oui ?

- alors, on ne publie presque rien en ce moment ?

- pas faux, mais c’est normal parce que je suis en vacances dans une villa en Croatie et le personnel de maison ne me laisse même pas entrer dans la cuisine pour regarder comment le chef me prépare des petits menus gastro… C’est vraiment la galère ! Et puis j’ai piscine tous les matins, tous les après-midi et tous les soirs, ça ne me facilite pas les choses…

- pfff, n’importe quoi, on est sûrs que vous n’avez même pas de raison valable de ne pas publier ou de ne pas cuisiner !

- et bien, je te laisse croire ce que tu veux, comme je te le disais, j’ai piscine… »

 

juil
12
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

Une idée pour l’apéro #5 : tomates cerises et feta rôties

Tomates cerises et feta rôtiesHier soir, nous étions invités pour un apéro dînatoire des plus réussis (merci Sam et Ju !) : toasts de polenta au pesto et tomates/olives, tartinade chaude d’artichaut aillée, caviar d’aubergines, mini-brochettes chèvre-pastèque-olives, tomates cerises façon pommes d’amour au sésame…

Et au dessert, un super moelleux à la framboise au coeur fondant de chocolat blanc ! (Et les fous, ils m’ont proposé de me donner les recettes…)

Bref, l’idée d’aujourd’hui n’est sans doute pas à la hauteur du travail fourni pour ce délicieux apéritif mais elle dépannera sans doute bien un apéro improvisé, je la mets ici parce que j’ai trouvé ça vraiment savoureux et ce sera forcément le cas chez vous aussi pour peu que les produits soient de qualité.

juil
5
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

On brunch à la maison #6

Posté dans Boulange , Brunch

pizzaLes gars, depuis quelques temps, je suis dans ma période italienne. J’ai toujours eu un goût prononcé pour la culture et la gastronomie de ce pays mais quelques reportages TV vraiment réussis et une soirée à Il Toscano ont fini de me conduire vers une sorte de passion estivale. En gros, j’ai de la super huile d’olive dans ma cuizine, je rêve de vacances italiennes à la découverte de toutes les cuisines de la Botte où j’irais donner un coup de main pour faire la pasta de la fête du village (vu dans un épisode de « Fourchettes et Sac à dos »…).

Et donc, lors de nos dernières visites à Il Toscano (on s’est bien acclimatés à l’endroit, si vous y allez, racontez-moi ça !), j’ai eu le plaisir de goûter à quelques trucs très chouettes : un carpaccio de saumon au fenouil cru et au parmesan (je recommande, c’est excellent), une focaccia que j’ai quasi immédiatement tenté de reproduire à la maison et une pizza rossa qui m’a épatée. La pizza rossa, c’est une « simple » pâte à pizza avec du coulis de tomate, et c’est super bon. Simone (le Toscan de Il Toscano) m’expliquait ce travers des français qui consiste à  vouloir trop garnir les pizzas (ceci dit, il le présentait plus gentiment, arguant d’une d’une simple différence culturelle) et il m’a complètement convaincue avec cette pizza rossa…

mai
23
2012
Envoyer cet article à vos amis !
Rss

La tourte briochée est de retour !

Posté dans Apéro , Boulange , Plat complet

Bon, cette tourte, ce n’est jamais que la TROISIEME fois que j’en parle sur ce blog, ça va…

Est-ce que je tourne en rond ? Est-ce que j’ai perdu la foi, le modjo, l’inspiration ?

Et bien non, je suis juste fidèle en sentiments, et comme l’autre le dit si bien, « quand j’aime une fois j’aime pour toujours »…

Après une version « assez » fidèle à l’originale de Cléa, une version sucrée, voilà une version « je passe en mode été, faites ce que vous voulez mais chez moi, maintenant c’est tomates, pesto et rosé à gogo« .

On reprend donc la même pâte à l’huile d’olive, on y ajoute 1 càs de zaatar maison  :

  • 235g de farine T80
  • 5g de levure de boulangerie déshydratée
  • 60g d’huile d’olive
  • 125 ml de lait de soja
  • 1càc de sel
  • 1 càs de zaatar

On pétrit bien les ingrédients, on laisse lever au chaud pendant 1h30 environ.

On façonne comme on le souhaite, on garnit, on laisse lever à nouveau (45 mn cette fois).

On cuit 25 mn à 180 degrés.

Et pour garnir :

  • un verre un coulis de tomates maison
  • une petite courgette coupée très finement à la mandoline
  • du parmesan
  • de la tomme du Valais
  • quelques anchois selon le goût
  • 2 oignons rouges confits au vinaigre balsamique et au thym

J’ai mis d’abord du parmesan fraîchement râpé sur le fond (pour qu’il absorbe l’eau des courgettes) , puis des tranches de courgettes, un peu de sel, du coulis de tomates, des oignons et des anchois selon le goût et de la tomme du Valais (bien sûr, vous pouvez mettre un autre fromage, moi j’ai ramené celui-là de l’étal de Sébastien Balé au marché des Lices samedi et ce truc est archi-fondant et bon quand il est cuit ).

Avec cette quantité de pâte et de garniture, j’ai fait une tourte-mère dans mon moule à charnières (diamètre 22 cm) et testé 12 « façonnages » dans les empreintes d’un moule à mini-muffins. La garniture m’a tellement plu que j’ai eu du mal à départager les bouchées obtenues, il vaut donc mieux choisir les plus jolies et pratiques.

Finalement la tourte mère, je ne la trouve pas si moche d’ailleurs.

A noter aussi, la garniture qui m’a tellement plu permet une dégustation chaude, tiède et même froide (sans exagérer quand même, à la sortie du frigo, ce ne sera pas l’idéal). Ce qui m’amène donc à envisager d’en faire des empanadas à emmener en pique-nique !

Voilà, tout est dit, je peux fermer mon blog l’âme en paix, j’ai trouvé comment faire des empanadas qui me plairont et je peux les emmener partout avec moi…

Et vous ? A force de vous en parler vous allez finir par tester cette tourte ou pas ? Allez… ( A prononcer comme les lascars de Very Bad Blagues)

« Madame Dansmacuizine ?

- oui ?

- vous êtes tarée avec votre tourte en fait ! Ca veut dire quoi franchement ?

- oh ben ça va, chacun ses lubies…

- oui mais bon il y a quand même plus utile que la pâte à empanadas quand même…

- comme quoi ? Les championnats d’Europe de Natation ? Les tenues glamour des égéries L’Oréal à Cannes ?

- oui, bon, ok, faites pas la blasée non plus… Et ok, en fait ça passe les empanadas… »

Page 1 sur 3123
DansMaCuizine