Okonomiyaki (recette japonaise à adopter)

Vous connaissez sans doute l’okonomiyaki ? Si par malheur vous n’en avez jamais cuisiné, il est temps de s’y mettre ! L’okonomiyaki, c’est simple à faire, c’est meilleur qu’une omelette et c’est japonais. Et c’est bon alors que c’est en partie composé de chou… Que lui demander de plus ?

okonomiyaki

(En vérité, je sais bien que l’omelette, ça peut être très bon tout comme le chou)

Hier, nous étions lundi mais ce lundi ressemblait vraiment très fort à un dimanche – même si je savais qu’il précédait le mardi. Maintenant j’ai l’esprit tout embrouillé, c’est vraiment galère les jours fériés.

Mais on est aussi en avril ! Vous aimez avril ? Moi j’adore avril , ses blagues potaches, ses giboulées de neige et… ses déménagements.

Et oui, d’ici la fin du mois, je cuisinerai dans la cuisine d’une nouvelle maison. (Et si ce n’est pas le cas, si quelque chose vient se mettre en travers de notre chemin, je boude à vie et je hacke tous les blogs culinaires du monde entier).

Un okonomiyaki pour 4 personnes, comme ça sur le pouce (Tiphaine, ça prend pas plus de 15 mn je pense) :

 

  • 2 œufs
  • 3 càs de farine
  • 1 oignon vert émincé finement
  • 1 petit oignon émincé finement
  • 3 tranches de poitrine fumée
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 5 ml de sauce soja
  • du chou vert émincé finement, disons un petit bol

 

On mélange les œufs, la farine et la sauce soja.

On fait revenir le chou et l’oignon à la poêle pendant 5 minutes (j’aime bien que le chou reste croquant).

On ajoute à la préparation aux œufs, avec l’oignon vert, on mélange.

On étale dans le fond de la poêle les tranches de poitrine fumée, puis on verse la préparation au chou en formant une sorte de gros pancake.

On fait cuire puis on retourne (ça se retourne facilement) et on cuit la seconde face.

Pour accompagner, normalement, on zèbre l’okonomiyaki de mayonnaise japonaise, de sauce tonkatsu et de copeaux de bonite séchée. Les copeaux dansent sur l’okonomiyaki avec la chaleur et c’est drôle en plus d’être bon. Moi, hier, je n’avais rien de tout ça mais quand même envie d’une petite sauce, j’ai donc bidouillé quelque chose avec du lait ribot, du parmesan, de l’ail, du fromage frais et un peu d’huile de sésame. C’était peu académique mais très bon.

Quant à la question de la farine « spéciale okonomiyaki », ne vous embarrassez pas de cette recherche. Pour avoir testé les deux, la différence ne vaut pas le coût supplémentaire…

« Madame Dansmacuizine ?

– oui ?

– c’est normal si votre okonomiyaki ressemble à un farz buan ?

– hin hin, ça te fait plaisir de faire des comparaisons débiles pour te jouer de moi !!!

– non, non, on trouve vraiment que ça se ressemble !

– ah ok. Ca ne fait pas très envie du coup…

– non, ça fait pas très envie… »

 

Grains de sel

  1. J’en avais fait une fois, j’avais dû mettre trop de farine, c’était donc… farineux. Faudra que je retente parce que ce plat m’attire malgré tout (bon la mayo jap à presque 6€, je reste toujours devant au Paristore un moment puis je la repose, je ferais sans!). Pas pris le temps de te laisser un message, mais je voulais te dire que je pense à toi et ta famille.

  2. j’ai préparé une omelette asiatique bidouillée aussi aujourd’hui et sans même avoir vu ton blog, juste en transmission de pensée : moi pour essayer j’ai acheté des pak choi verts que j’ai mis de dans coupés + champignons + sauce soja + poitrine + oignon + huile de sésame … super rapide à faire : critère important !
    eh bien, c’était bon aussi 😉

  3. recette de salade

    hum j’adore la cuisine japonaise, j’en fais assez souvent soupe miso, sushi, temaki, futomaki, riz vinaigré mais je vais essayer cette recette !

  4. Bien joué… j’aime beaucoup la cuisine japonaise, mais je n’avais jamais goûté cette préparation…
    Comme souvent, j’ai certainement dû interpréter certains passages de la recette, il n’empêche que le résultat était aussi surprenant que succulent !
    Merci et bravo !

  5. Dsl mais ce n’est pa du tout la recette de l ‘ okonomiyaki et dans ta pate il faut mettre de l’eau et du yama imo un igname japonais
    Il faut y mettre de la garniyure des germe de soja du dashi
    Et dessus la galette de la mayonnaise japonaise de la sauce pour okonomiyaki de l’ao nori du gingembre

  6. Bonjour Romain ! Je suis pas franchement calée en gastronomie japonaise et j’imagine bien que cette recette n’est pas très traditionnelle… Je la vois plutôt comme une porte d’entrées vers un univers et un premier pas pour s’approprier d’autres façons de cuisiner. Merci de ces précisions !

  7. Ça a l’air succulent :). Je sillonne le Net pour trouver des petites recettes faciles à réaliser. Bref, j’ai plusieurs trucs à essayer ce week-end.

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*