Les oeufs brouilles au labne

Les oeufs brouillés du petit déjeuner (ingrédient secret inclus)

Bon alors là, on attaque du sérieux : on ne tergiverse pas, on ne transige pas, on y va ! Je suis tellement enthousiaste en repensant à ces œufs brouillés que je me suis laissée aller à un peu de teasing dans le titre, don’t blame me (si vous cherchez un coupable, cherchez plutôt du côté du boogie).

Au cas où vous ne le sauriez pas, on ne plaisante pas avec les oeufs brouillés. Les oeufs brouillés, c’est un peu mon croissant au beurre et est-ce que le croissant au beurre est un sujet de plaisanterie ? Non. Donc on ne plaisante pas non plus avec les oeufs brouillés.

Par exemple, on oublie définitivement les œufs brouillés aux tomates qui baignent dans leur jus (qui plus est coupées en tranches et non en cubes) et on oublie aussi l’assaisonnement au sel La Baleine et au poivre gris moulu de la même marque (j’ai eu le plaisir de découvrir l’existence de la version poivre ce weekend)(spoiler : c’est pas bon).

Les œufs brouillés parfaits, c’est simple

Ensuite on se lance, par exemple un matin où on se réveille plein d’énergie après une bonne séance de pop-up destinée à préparer la prochaine session de surf. Et avant d’entrer dans le vif du sujet, on commence par attraper gaiement une poêle pour y faire des toasts selon la méthode décrite dans La grande encyclopédie des toasts réussis par Mme Dansmacuizine.

Pendant ce temps, on coupe EN CUBES les dernières tomates de saison du jardin de JC (prononcez Jay-Cee, c’est plus stylé)(en plus tout le monde est bilingue là d’où je viens), quelques feuilles de coriandre et un demi avocat.

Astuce pour l’avocat : dans une moitié du fruit, on trace des coupes dans un sens puis dans l’autre et on n’a plus qu’à sortir les cubes à la cuillère à soupe. Easy peasy lemon squeezie.

Dans une poêle chaude (mais pas rouge fusion comme pour les chips de jambon),on spraye (si si ça existe) de l’huile d’olive et on fait délicatement revenir les cubes de tomates : on veut qu’ils libèrent leur saveur mais pas non plus qu’ils partent en charpie et que la peau se détache.

On sort ensuite la poêle du feu le temps d’ajouter les autres ingrédients coupés et les œufs, on sale, on poivre et on remue le tout. On remet à feu moyen et on ajoute immédiatement l’ingrédient secret sous les yeux ébahis des spectateurs : quelques cuillères de labne. Et là, la magie opère ! Le labne fond et se mêle aux œufs (oui, bon ok, il faut quand même remuer un peu, je ne vis pas au pays des licornes et vous non plus), et leur donne une texture moelleuse et irrésistible.

Évidemment, on fait en sorte que les œufs n’accrochent pas à la poêle. A l’aide d’une spatule en bois quelconque… ou à l’aide d’une version en bois sculptée par un admirateur secret qui me l’aurait déposée sur le pas de mon blog (ne soyez pas jaloux, soyez imaginatifs !)

En attendant la fin de cuisson de nos œufs brouillés parfaits, on remet un petit coup de chaud aux toasts, dans l’autre poêle, pour les déguster à température avec les délicieux œufs brouillés qui déchirent leur… heu… rien du tout. Qui déchirent point. Et un peu de tabasco vert pourrait réjouir les amateurs (c’est quand même génial le tabasco vert si vous voulez mon avis).

Autre suggestion d’accompagnement : du jambon espagnol que ma gentille mère (MT, vous savez comment le prononcer si vous avez suivi… ) vient de me ramener de devinez où. Est-ce qu’elle m’a aussi ramené de la bière et de l’huile d’olive. Eh oui. Est-ce que ça m’a fait drôlement plaisir ? Eh oui.

J’aurais bien aimé aussi des toastinettes ou des nouilles asiatiques instantanées, m’enfin ce n’est pas très espagnol. Dommage (non).

« Madame Dansmacuizine  ?

— si señor ?

— franchement après le lait ribot, vous allez nous coller du labne partout ? Ca se se passe bien avec le lobby des produits laitiers ?

— écoute, vas donc faire du labne, puis des œufs brouillés au labne et on en reparle, ok ?

— nous le matin on n’a pas la foi de faire du labne et des œufs brouillés avec des toasts à la poêle. Et je ne sais pas si vous êtes au courant mais il y a un truc qui s’appelle le grille-pain…

—  non mais ça vaut le coup de faire les toasts à la poêle ! Et puis le labne, de toute façon, tu ne peux pas le faire le matin, il faut le faire au minimum la veille…

— mais c’est ridicule ! Vous avez inventé les œufs brouillés les moins spontanés de la terre… Qui aurait envie de faire ça ? Et en plus, c’est fini les tomates !

— je te trouve quand même très énervé par la colère, normalement ces œufs brouillés rendent heureux, ils ne transforment pas les gens en mogwai qu’on aurait nourri après minuit

— vous compliquez des trucs simples, c’est agaçant aussi…

— toi tu vas adorer quand je vais commencer à te raconter une histoire de ramens, installe-toi confortablement au fond de ton fauteuil et respire. Les œufs brouillés au labne vont bientôt te paraître le plat le plus spontané de la terre… »

Un grain de sel

  1. Des toastinettes et des nouilles instantannées ??? Beurk, il ne manque plus que le croque mcdo ! Je suis épaté par cette idée de labne dans les oeufs, je n’y aurai pas pensé. Est ce que vous donnez des cours de cuisine ? Bravo en tout cas !

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*