La ricotta maison (les doigts dans le nez)

Voilà, si je n’avais qu’une chose à retenir de ma vie entière de mon week-end, ce serait cette adorable petite boule molle et blanche de ricotta maison.

C’est le truc le plus simple du monde, ce premier essai a même été réalisé sans aucun appareil de mesure. En gros ça veut dire que vous pouvez fabriquer votre propre ricotta partout dès lors que vous avez du lait entier et du citron (et du feu et un bout de tissu). Cool, non ?

Comment faire de la ricotta maison ?

Pour un petit bol de ricotta, il vous faut :

  • 4 petits verres de lait imaginaires (c’est à dire que vous versez le lait dans une casserole en imaginant que vous remplissez des petits verres comme ceux de la cantine)
  • le jus d’un citron plutôt gros ou plutôt juteux
  • un peu de sel

J’aime cette liste d’ingrédients, pas vous ?

ricotta_casserole

Comment on fait ?

  1. Donc dans une casserole, vous versez quatre petits verres de lait et le sel et vous le faites chauffer. Quand le lait commence à fumer, vous vous demandez si c’est assez chaud… Le temps de votre hésitation est un bon minuteur, la température est maintenant parfaite, coupez le feu.
  2. Vous pressez le citron pour ajouter le jus au lait et vous laissez reposer 15 mn.
  3. Vous versez ensuite le mélange de lait caillé et de petit lait qui commencent à se séparer dans une passoire recouverte de compresses (propres, pas celles de la dernière fois quand vous aviez une plaie purulente à désinfecter).
  4. Et vous attendez que la ricotta s’égoutte tranquillement. Au bout d’une heure vous obtenez déjà un résultat très satisfaisant, à vous de voir quelle consistance et degré d’humidité vous préférez.

ricotta_passoire

(Si vous détestez mes explications et que vous préférez les recettes en anglais, c’est grâce à Julie, entre autres, que j’ai fabriqué cette boule de ricotta)

ricotta_gaze

Ensuite, évidemment, libre à vous d’y coller tout ce qui traine dans votre frigo : cornichons rabougris, câpres desséchées, vieilles feuilles de céleri. Ou de l’ail et des fines herbes.

Nous, pour l’instant on l’a tartiné sur nos bagels maison avant d’y ajouter de l’échalote émincée très finement et du  maquereau frais.

Après cette expérience particulièrement satisfaisante, je me pose deux questions très importantes : « Pourquoi ne pas l’avoir fait plutôt ? » et « comment me retenir de bassiner tout le monde avec ça ? »…

« Madame Dansmacuizine ?

– oui ?

– on pense que c’est la chance du débutant et que la prochaine fois, si vous n’êtes pas plus appliquée, ça ne marchera jamais…

– mais j’étais tout à fait appliquée ! On peut être à la fois appliquée et détachée de la contrainte du minuteur, de la balance et du thermomètre. Pour ta gouverne, je crois qu’on appelle ça le feeling…

– le même qui fait mourir les plantes vertes ?

– oh ça va, je peux pas avoir le feeling avec tout non plus. Et mon palmier hawaïen se porte comme un charme (mouhahaha).

– on en reparle le mois prochain ou on attaque direct les pousses de citronnier ?

– rrhhoooo, ça va hein ! »

Grains de sel

  1. Love sur vous, Madame Dansmacuizine, qui me faites sourire après ma nuit cataclysmique (mais pourquoi, pourquoi les enfants sont-ils malades les uns après les autres avant et après les parents ?). Bien envie d’essayer… et il se trouve que j’ai du lait entier, un citron, du sel, des compresses propres, une casserole à laver avant, et des petits verres imaginaires et un enfant sans maîcresse et une bébée malade et un raton laveur (ah non, en fait, juste un chat).

  2. J’adore ce genre de recette !!! merci et belle journée à toi …

  3. Merci beaucoup pour cette recette, je ne suis jamais allé à la cantine alors je ne connais pas le contenu des petits verres imaginaires….

  4. le kibou a réussi ses pousses de citronnier (si si)

    bon, ici les trucs vivants meurent vite, mais c’est rien, après on peut les manger (ou au moins les gouter). Donc tout ça pour dire qu’ici aussi le kibou a du mal avec les plantes. MAIS les graines de citrons commencent à faire des pousses après un mois! donc patience, si ça marche ici, ça devrait marcher aussi pour toi. Bon, quant à la ricotta maison, j’ai l’impression qu’on peut doubler les doses, en faire pour l’apéro (des machins à tartiner) et pour le plat (des lasagnes?) ça impressionnerait les copains dis moi… j’adore les impressionner, c’est mon truc préféré après boire des précipités bleus en cours de chimie. Merci donc (eh pis, quelle réactivité tu blogues tout le temps!!)

  5. Mes pousses de citron ont atteint au moins huit centimètres avant de mourir et c’était for joli !

  6. C’est trop la classe de faire son fromage 😉

  7. top ! je vais faire ça pour le brunch. J’avais fait une recette équivalente en version Labné, avec du yaourt de chèvre (enfin je crois, faut que je retrouve la recette ;)). sur des bons bagels bien frais et avec une bonne huile d’olive hmmm !

  8. Alors moi je l’ai faîte ce week-end parce que la recette m’a tapée dans l’oeil et je trouve cela génial que ce soit aussi facile et rapide et super bon de faire de la ricotta maison donc merci Stéphanie ! A ce propos, j’en ai fait un article ^^http://goo.gl/7ytpor

  9. Coool ! Merci pour le petit mot, je vais voir ça tout de suite !

  10. Pingback: Rillettes blanches de poulet rôti | DansMaCuizineDansMaCuizine

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*