sauce aux gombos

Comfort food de malade : la sauce aux gombos

Mesdames et messieurs, chers lecteurs, papa, maman… Voici la sauce aux gombos, un de mes plats préférés au monde ! (Sur une liste qui n’en compte que 18726, les places sont très chères donc).

Celle présentée sur la photo dans une version beaucoup trop radine (c’est à dire qu’on ne voit pas beaucoup de sauce sur cette photo parce qu’on avait tout mangé lors d’un premier repas)…

Le gombo, c’est ce truc vert et gluant qui fait des miracles pour rendre les sauces onctueuses. Et enrober le riz d’une manière divine, n’ayons pas peur des mots. Rien que de l’écrire, j’en salive… (c’est un peu dégueu à écrire mais aussi un peu sympa)

J’ai cuisiné cette sauce avec des boulettes de boeuf (boeuf haché+moutarde+oeuf+chapelure) mais je la préfère avec du poulet. Je savais qu’elle remporterait plus de succès auprès des enfants dans cette version. Et que les assiettes finiraient vides et non lestées de cuisses de poulet vraiment très mal terminées.

On est un peu aussi dans l’objectif « Sexy hier », donner une vie supplémentaire à des contenus du vieux blog sauf que là, on parle d’une recette que je fais régulièrement. L’unique contrainte, ce sont les gombos qui ne sont pas de plus en plus répandus du côté de Rennes. Je compte tenter d’en cultiver mais on n’y est pas et je suis pas sûre que ça pousse aussi bien que le maïs de l’an passé…

Pour une marmite de sauce aux gombos

  • 400g de gombos frais
  • 3 oignons
  • une càs de concentré de tomates
  • un pouce de gingembre
  • une bouteille de coulis de tomates (400ml)
  • du bouillon de boeuf
  • un piment frais (type piment antillais/lampion)

On prépare les gombos en coupant les deux extrémités pour les couper ensuite en rondelles.

On émince les oignons, on coupe le gingembre épluché en tous petits dés et on fait revenir le tout dans une cocotte avec de l’huile d’olive.

On mélange régulièrement et on ajoute une càs de concentré de tomates quand les légumes sont fondants.

On mélange et on fait cuire quelques minutes.

On ajoute ensuite le coulis de tomates (ou une boîte de tomates pelées ou 4 tomates fraîches si c’est la saison) et la même quantité de bouillon de boeuf (ou de poule ou de légumes en fonction de l’accompagnement).

On fait cuire jusqu’à obtenir une texture onctueuse.

On sert avec la viande, le riz (ce qui serait génial, ce serait des boules de riz cassé) et l’œuf…

Quelques précisions pour cette recette :

  • à la place du riz, on peut opter pour l’igname, la semoule ou les bananes plantains (bouillies ou frites). Testez donc ces différentes garnitures, c’est valable…
  • pour la viande, vous pouvez donc commencer la recette par faire frire du poulet (ou des boulettes de boeuf) dans la cocotte : quand il est cuit vous le retirez, enlevez un peu de graisse et vous le remettez dans la cocotte vers la fin de la cuisson. Avec du poisson c’est aussi génial : par exemple avec des maquereaux, vous les videz, coupez la tête, la queue et les nageoires. Ensuite vous les coupez en deux et vous les ajoutez en fin de cuisson pour les cuire dans la sauce.
  • et l’œuf, ben c’est délicieux surtout si la sauce est pimentée
  • justement le piment : vous l’ajoutez tel quel dans la sauce pour qu’il la parfume sans la rendre… disons… impropre à la consommation. S’il se casse dans la marmite, je vous recommande la plus grande prudence (et les pompiers, c’est le 18). Dans tous les cas, cette sauce veut du piment de tout son petit cœur de gombos… Vous pouvez également préparer le piment à part : vous enlevez les graines (et vous ne vous frottez pas les yeux dans le foulée s’il-vous-plait) et vous le mixez avec un peu d’huile d’olive, de vinaigre, d’ail et de gingembre selon votre goût…
  • enfin, le gingembre coupé en tous petits dés n’est pas au goût de tout le monde. Pour les convives un peu chiants, vous pouvez le râper…

« Madame Dansmacuizine ?

– oui ?

– c’est complètement con ce suspens du piment s’ouvrira/s’ouvrira pas…

– meuh non, c’est pas si risqué, il se tient tranquille dans la sauce le piment…

– mais s’il se casse ? ça fait quoi ?

– ben, ça fait qu’il en restera plus pour ceux qui aiment quand ça pique…

– quand ça picote ou à ça pique ?

– Hmmm… Je dirais quand ça pique. Ou quand ça brûle comme les flammes de l’enfer peut-être…

– ah ouais, ben super. C’est bien ce qu’on disait, c’est complètement con… »

Grains de sel

  1. Dis moi Madame, quand tu dis onctueux est ce que ça veut dire onctueux genre un truc onctueux ou ça veut dire onctueux genre bien gluant de gombos ? Parce que c’est pas pareil hein ! J’adore le goût du gombos mais je me bat pour virer le gluant alors forcément….
    Dis Madame, tu m’aides ?

  2. Onctueux comme onctueux, promis Nat ! C’est pas du tout gluant comme c’est le cas au moment de la découpe 😉

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*