Recette de la cemita poblana

Les sandwichs qui rendent heureux : la cemita poblana

Alors là, c’est bon vous pouvez arrêter de chercher, on a trouvé LE sandwich d’été parfait. Bienvenue dans ma cuizine la cemita !

Par contre, il faut reste un peu discret. Ce coup de cœur pourrait bien vexer la muffuletta et on ne souhaite pas que ça arrive. Vous n’avez jamais remarqué comme ça prend un drôle de goût acide, un sandwich vexé ?

J’ai compulsé différentes sources, sur le web et dans mes grimoires, et la recette que vous trouverez plus bas est donc une version parmi tant d’autres. Je ne suis jamais allée au Mexique, je n’ai pas de repère gustatif donc la seule chose qui me reste à faire c’est ajouter « manger une cemita poblana au Mexique » sur la liste des trucs que je voudrais bien déguster sur place pour comparer (liste qui compte déjà les dakos en Crète et les ramens au Japon).

La recette de la cemita poblana

Pourquoi la cemita est le sandwich parfait de l’été ?

D’abord grâce à ses ingrédients frais : de la tomate, de la mozzarella, de l’oignon rouge… Grâce au piment, aussi, que vous doserez comme vous voulez, en choisissant le piment que vous aimez, ou la sauce très légèrement pimentée que vous tolérez (une occasion de rappeler que je ne suis pas fiable quand je dis « ça va, ça ne pique pas trop »).

Et parce qu’il fallait un truc bien réconfortant à caser dans le tout, on ajoute un filet de poulet pané. Le poulet pané maison, c’est un truc tellement réjouissant ! Alors avec tout le reste, dans un sandwich… pas étonnant que la muffuletta ait du souci à se faire (mais mon cœur a assez d’amour pour en donner pour plusieurs sandwichs, pas la peine de se mettre à chialer).

Faire une cemita poblana, c’est fastoche

Les ingrédients pour 4 sandwichs

  • 4 pains ronds moelleux (là des pains à burger de la boulangerie)
  • 2 filets de poulet
  • un bol de panko ou de chapelure maison
  • 1 œuf et un peu de farine
  • 2 avocats
  • 2 tomates
  • 1 oignon rouge
  • 2 boules de mozzarella
  • un petit bouquet de coriandre
  • de l’huile d’olive
  • de la sauce pimentée

La recette de la cemita poblana

Comment fabriquer une cemita ?

  1. On commence par paner le poulet : on tranche les filets dans l’épaisseur pour obtenir 4 tranches fines. On les sale, on les poivre puis on les passe dans la farine, puis dans l’œuf battu (on peut ajouter un peu de lait) et dans la chapelure. On fait chauffer de l’huile dans une poêle et quand elle est chaude, on dépose les 4 filets et on les cuit environ 5 mn de chaque côté, à feu moyen.
  2. On prépare les autres ingrédients : tomates et avocats en fines tranches, mozzarella « déchirée », oignon rouge émincé finement
  3. On passe les pains sous le grill du four (à surveiller attentivement, je vous propose de rester devant la porte du four, comme quand ma sœur surveille la cuisson du far).
  4. Quand ils sont dorés/toastés, on met sur chaque morceau de pain un filet d’huile d’olive et quelques gouttes de sauce pimentée (à doser selon la force de la sauce et votre tolérance au piment). Sur les photos, c’était une version non toastée, mais c’est bien plus chouette quand ça l’est.
  5. On ajoute de la tomate, de l’avocat, de l’oignon rouge et de la mozzarella. Ensuite, le filet de poulet et à nouveau les garnitures.

La recette de la cemita poblana

Voilà, c’est prêt, c’est frais, c’est réjouissant et c’est réconfortant comme sait l’être un très bon sandwich. C’est très estival mais aussi très gourmand.

Par contre, ce n’est pas un sandwich de surf parfait dans le sens où il sera meilleur assemblé au dernier moment, avec des filets qui viennent juste d’être panés. Pour tout vous dire, ça reste très bon préparé à l’avance (la veille pour mon déjeuner de travail, en l’occurrence) mais je ne voudrais pas vous priver du bonheur d’un filet de poulet chaud et croustillant.

J’espère que les personnes que les bons sandwichs font rêver se précipiteront dans leur cuisine et que les autres seront quand même transportés instantanément sur une plage du Mexique par la magie de la cemita poblana.

La recette de la cemita poblana

« Madame Dansmacuizine  ?

— oui ?

— est-ce que vous faites de la vraie nourriture parfois l’été ? En dehors des sandwichs ?

— hmmm, je ne sais pas trop. J’ai fait des breakfast burritos bien sympas

— non mais le breakfast burrito EST un sandwich

— ah ok, je n’étais pas sûre. Bah j’ai fait des pâtes l’autre jour. Et les aubergines d’Ottolenghi, une tuerie.

— on peut avoir la recette ?

— carrément

— quand ?

— quand j’aurai fini d’écrire les articles des sandwichs

— vers la saison des courges, quoi

— au plus tard ! Promis !

— c’est très pratique ce blog, vraiment. On aurait du mal à s’en passer !

— merci, c’est gentil »

 

Un grain de sel

  1. Pour les ramens au Japon, j’ai 2 adresses parisiennes validées par des gens étant allé au Japon. On m’a dit « c’est bon comme là-bas »

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*