rôti de porc saumuré

J’ai tenté le rôti de porc saumuré et c’est TOP

Je cherche depuis un moment (sans grande assiduité) une alternative maison au jambon. Le rôti de porc saumuré fait plutôt bien la blague !

Pourquoi une alternative au jambon ? (T’es de la police ?) Parce que c’est dégueu quand c’est industriel, que c’est franchement cher quand c’est de la super qualité et que ça se conserve plutôt mal. Je ne cherche pas l’équivalence parfaite, mais quelque chose qui puisse se coller dans un sandwich, se manger avec un œuf au plat au petit-déjeuner et se congeler facilement. Pas le truc indispensable dans la vie, mais le truc qu’on est content d’avoir sous le coude quand on en a envie.

Bah le rôti de porc saumuré s’en sort plutôt très très bien ! Le coût est raisonnable, le goût est fantastique, ça se tranche super bien, ça se conserve et se congèle super bien. Je n’étais pourtant pas super convaincue à la cuisson au bouillon, parce que l’odeur de cuisson n’était pas enivrante, l’apparence ne mettait pas l’eau à la bouche… mais à la dégustation, waow !

Le rôti de porc saumuré, c’est vraiment cool

Les ingrédients

  • 200g de gros sel
  • 150g de sucre
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 cuillère à café de poivre en grains concassé (un plutôt corsé selon moi)
  • 1 clou de girofle
  • 3 gousses d’ail pelées
  • 1 cuillère à soupe de romarin
  • 1 rôti de porc entre 1,2 et 1,3 kg
  • du bouillon de légumes

Trop facile le rôti de porc saumuré

  1. On mélange bien le gros sel et le sucre avec deux tasses d’eau
  2. On met le rôti dans un plat qui pourra ensuite être couvert (un saladier en faïence que j’ai ensuite couvert d’une assiette)
  3. On ajoute le mélange précédent et on complète avec de l’eau jusqu’ à ce que le rôti soit bien recouvert
  4. On ajoute tous les autres ingrédients et on mélange
  5. On couvre et on met au frais pour 5 jours
  6. Au bout de 5 jours, on sort le rôti et on le sèche
  7. On place le rôti dans un cocotte
  8. On ajoute du bouillon de légumes à hauteur
  9. On fait cuire 1h15 à feux doux

Rôti de porc saumuré

J’ai testé en faisant d’abord revenir le rôti dans l’huile d’olive avant de le cuire au bouillon et aussi d’ajouter le bouillon chaud sur le rôti pour la cuisson et je n’ai pas constaté d’intérêt particulier, mais vous pouvez tenter, ça ne mange pas de pain (je trouve cette expression agaçante, j’espère que vous aussi). Vous pouvez aussi mettre du thym ou de la sarriette à la place du romarin, ajouter d’autres épices ou du piment. Moi je fais ça avec ma technique de cuisine préférée (au doigt mouillé), à partir du moment où je respecte la quantité de sel et du sucre (au doigt mouillé, certes, mais on n’est pas des bêtes !).

On fait quoi avec du rôti de porc saumuré ?

Comme je l’ai dit, je n’avais même pas envisagé de le servir juste après la cuisson, dans ma quête de jambon like. Par contre, je l’ai testé en sandwich (parfait), je l’ai aussi servi en sorte de carpaccio, avec de l’huile d’olive, du poivron rôti (en conserve, mais une merveille), de l’huile d’olive et du basilic frais. Je l’ai aussi émincé et grillé à la poêle, en mode croustillant, pour finir le morceau et l’ajouter à des petites patates (c’est moi la reine des petites patates, désolée pour vous si le titre est déjà pris). Il a vraiment coché toutes les cases.

Comme il est hyper hyper facile à trancher très finement, j’en ai émincé et congelé plusieurs portions, ce qui était aussi le but. A sortir, par exemple, pour la pizza du dimanche soir, les gars d’ici apprécient assez la viande sur leur pizza. Et puis ça fait quand même bien bien plaisir de voir ces tranches de viande délicieuses, à la couleur pas uniforme… Une vraie révélation. Je n’ai pas creusé pour voir la ressemblance avec les techniques de fabrication du jambon parce que je m’en fiche un petit peu et que je n’essayais pas forcément de retrouver tout à fait la même chose, mais le résultat ma laisserait plutôt penser qu’il y a quelque chose de commun.

« Madame Dansmacuizine ?

— oui ?

— on trouve que « rôti de porc saumuré », c’est pas un truc qui fait rêver, c’est pas très post-confinement, liberté retrouvée, nature sauvage et tout ça

— et ?

— et bah comme d’hab, vous n’avez aucun sens du timing !

— oui, ben du coup, ça te surprend pas. Tu voulais quoi ? Que je te parle de levain ? De recettes du placard ? De trucs sans farine ?

— bah oui

— bah non

— pas la peine d’être agressive, c’est pas nous qui avons décidé que ce serait sympa de manger du pangolin frelaté à Wuhan pour fêter 2020

— je suis pas agressive, enfin !

— vous voulez une bière ?

— oui, d’accord

— ça va mieux ?

— oui

— il fallait juste trouver la bonne clé !

— pffffff… »

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*