La recette du beef jerky

La recette du beef jerky, un truc très addictif

Tu aimes le boeuf ? Tu aimes le chewing gum ? Tu aimes les cow-boy et l’exercice physique en plein air ? Alors tu vas aimer le beef jerky ! (Vous pouvez lire ça avec un accent américain ou canadien).

Oui, parce que le beef jerky, c’est de la prot’ parfumée à l’umami. C’est parfait pour les randonnées, pour récupérer après le surf et aussi pour les petits coups de mou de la vie, les jours où on n’a la foi de rien et même pas de cuisiner. Dans ce dernier cas, mâchonner tristement un morceau de beef jerky, c’est quand même beaucoup mieux que rien.

Le beef jerky, c’est un peu un chewing-gum de viande

Non, en vrai, j’exagère complètement mais ce n’est pas si souvent qu’on vante les mérites de la viande avec la texture du beef jerky.  Souvent on loue les recettes qui vous donnent des résultats moelleux, juteux, croustillants et fondants à la fois… A peine cuit ou beaucoup cuit, on aime plutôt que ce soit tendre sous la dent. Alors que le beef jerky, ce sont des morceaux de bœuf desséchés pendant 8h au four qu’il faut beaucoup mastiquer avant d’avaler. Comme ça, ça n’enverra pas de rêve à ceux qui ne connaissent et pourtant, c’est délicieux. Irrésistible. Ça passe à toutes les heures de la journée, même au petit-déjeuner. Bon ce n’est pas mon petit déjeuner le plus sexy, mais quand on a peu faim et qu’on aime bien le salé en début de journée, ça fait de la protéine en snack.

En revanche, je dois quand même rendre à mon esclave de cuisine ce qui est à César parce que c’est lui qui a eu une lubie de faire du beef jerky (je l’ai choisi comme esclave parce qu’il a des lubies de cuisine et des bonnes idées)(ce n’est pas parce qu’on est esclave de cuisine qu’on ne peut pas avoir de bonnes idées).

On choisit quoi comme viande ?

Devinez quoi, quand on prend de la meilleure viande, ça fait du meilleur beef jerky. C’est un vrai scoop ! Du coup, premier test, entrecôte, deuxième test pour en refaire des kilos avec du steak. La première version était meilleure, la viande moins grasse, mais tout de même, ça reste sacrément bon, même avec de la moins bonne viande. Je mettrai l’article à jour avec les prochains tests !

En parlant d’ingrédients, j’en profite pour en rajouter une couche sur la sauce soja Kikkoman, la meilleure c’est la verte avec 25% de sel en moins. C’est la meilleure de toutes les sauces soja de toute la terre. On peut en vouloir de plus clean mais ce que vous trouverez à la Biocoop n’arrive pas à la cheville de la Kikomman verte. Et j’ai testé toutes les sauces soja de toute la terre, fin de la conversation.

Faire du beef jerky, c’est easy (c’était pour la rime)

Ingredients

  • sugar (sucre)
  • cider vinegar (vinaigre de cidre)
  • garlic (ail)
  • soy sauce (sauce soja)
  • chili flakes (flocons de piment)
  • worcestershire sauce (sauce au nom imprononçable)
  • ginger (gingembre frais)
  • spring onions (oignons verts)
  • pepper (poivre)
  • 1kg de viande de beef

Directions

  1. On remplit un verre à pinte (quoi ?) avec un quart de cassonade
  2. On ajoute du vinaigre à hauteur
  3. On ajoute 3 gousses d’ail passées au presse-ail
  4. On ajoute de la sauce soja pour remplir la pinte
  5. On râpe le gingembre, on coupe les oignons verts.
  6. On émince finement le bœuf, qu’on ajoute à la marinade
  7. On fait mariner une nuit
  8. On préchauffe le four à 70 degrés
  9. On dispose les morceaux de bœuf sur une grille, un peu espacés les uns des autres
  10. On met le tout au four pendant 7h (ou 8 goûtez et avisez selon le morceau de bœuf utilisé)
  11. On part en randonnée avec un sac à dos rempli de beef jerky !

Je n’ai pas pu beaucoup creusé la question des temps de conservation (je vous laisse deviner pourquoi) mais l’histoire du truc, c’est que le séchage était un mode de conservation donc mis sous-vide, ça tiendra au moins jusqu’à votre prochaine session de surf ou de cueillette de tiques sauvages en forêt !

J’ai vu certaines recettes qui préconisaient la moitié du temps de cuisson, ce qui serait un avantage parce que là c’est quand même très très long. Disons qu’il vaut mieux ne rien avoir de prévu et pas d’autres recettes à fabriquer au four. Ceci dit, la première fournée de beef jerky a été goûtée régulièrement et à la fin c’était mieux, mais à nouveau, gardez une marge de manœuvre selon le morceau de viande choisi

Il faudrait que je fasse un article qui raconterait à quoi ressemble la viande après 1h de cuisson, 2h de cuisson… Et puis ça m’occuperait en plus ! Au lieu de regarder la porte du four l’œil impatient mais un peu vague pendant 7h… (Ma sœur regarde les fars cuire et les avocats pousser, on est d’une nature contemplative dans la famille).

« Madame Dansmacuizine ?

— oui ?

— summer hit 2019 ? Sans déconner ?

— ben ça se mange froid, c’est un snack, c’est pas mal pour l’été, oui ! Et c’est vraiment très très bon je te rappelle !

— ça cuit au four PENDANT 8 HEURES, vous êtes une grande malade !

— mais à 70 degrés, ça va, ça chauffe à peine, tu ne vas pas t’arrêter de vivre parce que c’est l’été et qu’il fait chaud. Avec le réchauffement climatique, il va falloir t’habituer à continuer ta petite vie même quand il fait trop chaud mon p’tit père !

— mouais, on ne sait pas si vous êtes au courant mais il y a des recettes qui se font sans cuisson, sans allumer le four. Des salades par exemple.

— j’aime les salades mais j’aime aussi le beef jerky. Goûte au lieu de râler et après tu viendras dire « ah oui en fait vous aviez raison maintenant notre four est allumé h24 été comme hiver pour faire du beef jerky »

— n’importe quoi

— on parie ? »

 

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*