La recette du ginger ale

La recette du ginger ale, ou le fait maison jubilatoire

Comme le ginger ale est une des meilleures boissons au monde, c’est une jubilation de le faire soi-même. Oui, une jubilation !

Une fois votre ginger bug en pleine forme, c’est un jeu d’enfant de faire du ginger ale. Reste juste à tenir compte des aléas liés au fait de fabriquer des choses vivantes, ensuite place aux délices et au plaisir de cette boisson délicatement bulleuse, délicieusement acidulée qui désaltère dès l’instant où les yeux se posent sur sa robe d’un blanc translucide, évoquant la fraîcheur et la vie dans ce qu’elle a de plus précieux (c’est beau l’amour).

En plus le gingembre, c’est le meilleur des remèdes naturels pour le ventre. J’ai connu dans mon entourage proche des guérisons subites de maux de ventre par simple ingestion du gingembre préparé façon Côte d’Ivoire (et vous n’avez aucune envie de connaître la recette parce que jamais vous n’auriez le courage de préparer un truc contenant une telle quantité de sucre)(et moi non plus).

Dans le commerce, on trouve des ginger beers aux déclinaisons gustatives variées et au prix parfois indécent. Au supermarché, il y a le Canadia Dry que je ne bois pas, mais pour lequel j’ai une certaine affection parce que c’est le soda que buvait mon père quand j’étais enfant. Il faudrait que lui fasse goûter la version maison d’ailleurs.

Moins de bulles, moins de sucre et un goût de gingembre plus prononcé sans être non plus piquant comme dans la boisson africaine citée plus haut. C’est une pure merveille ! Si les 50g de sucre de départ vous effraient un peu parce que vous n’avez pas le droit de manger ou boire trop sucré ou que vous n’aimez pas trop ça, sachez que les levures vont lui faire sa fête et que le résultat final est plutôt peu sucré. Plus sucré qu’un verre d’eau, mais mon sucré qu’une part de lasagnes industrielles.

Faire du ginger ale, c’est pas bien compliqué

Ingrédients

  • 5 cl de ginger bug (que vous pouvez aussi appeler, plus poétiquement, le « gingembre insecte »)
  • 50g de sucre
  • 50g de gingembre frais râpé ou émincé finement
  • 1 l d’eau

Directions

  1. Si votre ginger bug est un peu endormi, vous devez d’abord le réveiller en lui redonnant à manger du gingembre et du sucre
  2. Une fois qu’il fait tout plein de bulles, vous en prélevez 5cl que vous filtrez et mettez dans une bouteille
  3. Vous ajoutez le sucre, le gingembre et l’eau. Vous pouvez faire fondre le sucre avec l’eau et le laisser refroidir si la température ambiante est fraîche, mais ce n’est pas indispensable. Si le gingembre est bio, je le coupe sans l’éplucher
  4. Vous attendez gentiment que le ginger ale fasse à son tour des bulles et vous le filtrez et l’entreposez au frais, ça prend plus ou moins trois jours
  5. Vous le buvez tel quel parce que c’est délicieux ou vous faites des moscow mules parce que c’est un cocktail vraiment chouette

Attention ! Si vous utilisez des bouteilles en verre, veillez à libérer le gaz régulièrement parce que ça peut aller loin cette histoire. Et faites attention de ne pas l’oublier en plein soleil, car oui du ginger ale en fermentation énervée, ça peut faire exploser la bouteille. Si ça vous fait peur, privilégiez le plastique. De mon côté c’est souvent du verre parce que je n’ai pas forcément autre chose sous la main et tout se passe bien, même si je suis plus attentive en été, quand le ginger bug est tout foufou.

La recette du ginger ale

J’ai vu que certaines personnes précisaient de ne pas le faire lever au soleil et je ne sais pas si ça a d’autres intérêts que celui de vous éviter de tout faire sauter. Si vous avez la réponse, feel free de la laisser en commentaires.

Le ginger ale se boit à toute heure du jour et de la nuit, j’avoue que je l’aime beaucoup le matin et aussi en vadrouille. J’ai testé cet hiver le bouillon « japonais » après une session de surf et c’était d’un niveau de délice assez exceptionnel, le ginger ale en serait à peu près le pendant estival (si vous avez bien suivi, vous ne laisserez pas votre ginger ale dans une bouteille en verre dans votre coffre sur le parking de la plage, hein).

« Madame Dansmacuizine ?

— wesh ?

—  donc là, vous nous proposez de profiter du confinement pour préparer un truc qui pourrait exploser sous notre propre toit ? C’est super comme idée !

— mais non, ça ne va pas exploser !

— mais ça pourrait ?

— bah disons que si tu l’oublies en plein soleil derrière une vitre qui fait loupe, c’est pas génial. Ou si tu l’entreposes dans ton placard chauffant spécial « trucs qui doivent lever » et que tu l’oublies

— oui, bien sûr. On a un gros doute sur l’intérêt de publier des recettes sympas mais aussi potentiellement très dangereuses

—  mais où est donc passé ton cœur intrépide ? Il est confiné lui aussi ?

— ah super, du lyrisme de confinement maintenant. C’est vraiment une chouette journée…

— un verre de ginger ale et tu oublieras tous tes soucis !

— mouais, ça a surtout l’air de faire fermenter le cerveaau cette cochonnerie… »

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*