La recette des gnudi

Des gnudi, enfin !

L’autre jour, j’ai été très maline (alors que ce n’est pas vraiment dans mes habitudes) et j’ai envisagé d’accompagner de merveilleuses Saint-Jacques avec un truc réalisé à partir de mes épinards de l’AMAP. Des gnudi !

J’ai d’abord pensé à mes panais, me rappelant un velouté que Simoné avait marié au pesto il y a fort fort longtemps. Mais j’ai pensé aussi à mes épinards et à la recette des gnudi qui me faisait de l’œil depuis des années (une année de blog de cuisine, ça compte comme environ cinq années de vie normale).

J’ai quand même fait une purée panais-carottes bien beurrée et très délicieuse – mais pas folle niveau texture – et des gnudi et Saint-Jacques au beurre de sauge à se taper le cul par terre. Ok, l’expression n’est pas des plus délicates, disons que vous l’oubliez et qu’à la place, vous chantonnez « heaven, I’m in heaven… and my heart beats so that I can hardly speak… »

J’ai trouvé les gnudi assez épatants : c’est hyper simple à réaliser (même si le passage à l’eau nécessite un peu de délicatesse) et à la fois léger et gourmand.

Par contre, ces « ravioli nus » ne sont pas adaptés aux fois où vous avez envie de ravioli mais la flemme de les faire, parce que ça ne remplace absolument pas le plaisir d’un peu de farce (au hasard, une farce aux cèpes, bave bave bave) enfermée entre deux épaisseurs de pâte divine. C’est un autre plaisir, comme quand vous allez faire une balade en raquette sans vous imagine que ça ressemblera à une descente à ski. Peut-être que ça vous fait moins rêver, mais au final vous êtes bien contents (si, parce que de toute façon, il n’y a plus de remontées mécaniques).

L’association avec les Saint-Jacques ne vient pas d’une réflexion hyper poussée sur un assemblage de saveurs parfait, mais plutôt d’un heureux hasard, la livraison des merveilleuses Saint-Jacques de Welga étant tombée la semaine des épinards de l’AMAP. Je ne sais pas trop ce que j’aurais fait de mes épinards sinon, peut-être des boreks ou une soupe de tortellini.

Faire des gnudi, c’est simple et réjouissant

Les ingrédients des gnudi

  • 200g de ricotta
  • 150g d’épinards bio (c’est important pour les épinards)
  • 1 œuf
  • 1 grosse cuillère à soupe de parmesan
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • sel et poivre
  • beurre
  • sauge

Les gnudis, mode d'emploi

  1. On lave les épinards, on ôte les tiges et on les fait revenir à la poêle avec une noix de beurre. On a beau le savoir, on s’étonne quand même toujours du changement de volume avant et après cuisson 🙂
  2. On mélange la ricotta, l’œuf, la farine et le parmesan et on assaisonne
  3. On hache assez finement les épinards, je redonnerais quelques coup de couteau si c’était à refaire
  4. On les ajoute au mélange à la ricotta, on mélange bien
  5. On forme des palets du mélange qu’on farine légèrement et qu’on dispose sur une feuille de papier sulfurisée ou un plan de travail légèrement fariné (le célèbre « voile de farine »)
  6. On fait chauffer une casserole d’eau, on y fait cuire délicatement les gnudi le temps qu’ils remontent à la surface (45 secondes environ)
  7. On fait fondre le beurre avec la sauge émincée
  8. On ajoute les gnudi, qu’on fait dorer deux minutes de chaque côté
  9. On sert et on arrose du reste de beurre de sauge

Les Saint-Jacques ont très simplement été poêlées en même temps que les gnudi, et le tout dégusté au goûter avec ma sœur et un verre de prosecco. Ce n’était pas vraiment un projet, mais de fil en aiguille, de session de décoquillages en mission pour aller récupérer mon auto rouge… il était 16h. Et comme par hasard, le facteur m’avait déposé dans la matinée un colis garni de chaussettes et d’une bouteille de Prosecco.

la recette des gnudi

 

Ah oui, pour terminer : au moment de lancer la recette des gnudi, je me suis aperçue que je n’avais finalement pas de ricotta. Heureusement, j’avais du citron et une bouteille de lait donc j’ai fait la ricotta moi-même. Je ne peux pas vous dire si c’était meilleur ou moins bien qu’avec une ricotta industrielle ou une authentique ricotta artisanale italienne, mais tout s’est très bien passé et j’étais vraiment contente d’avoir cette façon de faire de la ricotta maison sous le coude…

« Madame Dansmacuizine ?

— oui ?

— c’est moche votre dressage

— okk… ben ça doit être parce que j’ai pas fait de dressage en fait

— vous ne vous êtes pas fixés d’objectif pour 2021 ? Comme monter en gamme par exemple ?

—hmmmmm…. nan, je crois pas

— ben vous allez faire quoi alors ? Continuer à improviser des trucs avec vos légumes de l’AMAP pour faire des goûters aux épinards ?

— probable oui. Et prendre le temps de venir ici raconter des bêtises.

— et nous faire rêver ? Ce serait chouette aussi ça. En plus, on en a bien besoin.

— ouais, ben t’es pas le seul figure-toi ! Je propose qu’on se serre les coudes plutôt que de s’accuser les uns les autres de ne pas se faire rêver

— vous proposez une sorte de solidarité de gens qui ne rêvent plus et qui ne font plus rêver les autres ?

— bon, c’est con, mais je dois y aller ! J’ai PLEIN de trucs super à faire, allez salut ! »

Grains de sel

  1. Ben tes histoires de coquilles saint jacques c’est plutôt réjouissant ! Mais les gnudis c’est grave appétissant. Ne parlons pas du beurre de sauge, ça me donne bien envie aussi. Moi je veux tout. Je vais bien être obligée de faire ça chez moi passque c’est pas demain qu’on pourra se voir. Heureusement qu’on a internet hein ! Des bises

  2. Amandinepicpic

    Coucou, ça me tente bien ! Ils me font de l’oeil, ces gnudis depuis longtemps…Mais j’ai jamais fait encore! Avec la ricotta maison (et mon méga stock de lait entier commandé par erreur au Coradrive), ça doit pouvoir le faire ! Pour les Saint-Jacques, on va voir… Dans les Vosges, ça coûte un bras mais ça vaut le détour ! Je note pour les menus de la semaine prochaine ! Amandine picpic alias Amandine_dans_la_marmite (cuisinière méritante et méconnue)

  3. Ces gnudis ont un drole de nom mais ils ont l’air terriblement bon.
    Une recette simple qui devrait surprendre les papilles de ma famille.
    Merci pour ce super blog !

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*