Blondie chocolat blanc et canneberges

blondiechocblanc-copie

Dimanche nous avons fêté les 4 ans de Rigolus et comme je suis un peu fainéante sur le bord, j’avais décidé que les invités amèneraient l’apéro ( à boire et à manger) et le dessert (ça marche seulement avec les invités très gentils, il ne faut pas exagérer non plus…)

 

Le choix de ma soeur pour le dessert s’est porté sur un blondie chocolat blanc – canneberges et je peux vous dire que j’ai vu des larmes de beurre bonheur couler sur les joues de tous les convives…

 

En bons Bretons que nous sommes, je crois que ce léger goût de palet nous a bien plus. Et la texture a fini de me convaincre, c’était merveilleusement fondant. J’avais déjà testé le blondie, plusieurs fois même, au chocolat et aux raisins mais depuis un moment cette régalade était tombée par inadvertance dans les oubliettes de ma cuizine. Autant dire qu’il en est désormais sorti et que c’est uniquement par manque de temps que je n’en ai pas fait un autre l’après-midi même. Les canneberges séchées ne me lassent décidément pas et sont une fois encore parfaitement à leur place !

La recette vient de marmiton, une fois n’est pas coutume (évidemment les deux seuls commentaires viennent de personnes qui ont changé des ingrédients mais c’est ce qui fait le charme de ce bon vieux Marmiton, non ?) :

Pour un plat rectangulaire (pas trop grand, j’ai bien aimé que le blondie soit épais, environ 2 cm) :

  • 180 g chocolat blanc dessert (j’en aurais sans doute mis moins si je l’avais préparé moi-même et j’aurais eu tort)
  • 100 g de beurre
  • 2 œufs
  • 50 g de sucre
  • 100 g de farine
  • 100 g de canneberges

On casse le chocolat en petits morceaux.

On fait fondre le chocolat et le beurre au micro-ondes, on mélange pour obtenir une préparation lisse.

On préchauffe le four à 180°C .

On mélange les œufs et le sucre et on incorpore la préparation au chocolat blanc, puis la farine.

On ajoute les canneberges.

On met dans un moule carré ou rectangulaire et on fait cuire pendant une vingtaine de minute, en surveillant.

On découpe en rectangle et on déguste refroidi.

C’est ce qu’on appelle par ici une « lichouserie », c’est-à-dire une gourmandise et j’ajouterais à la définition « qui fait l’unanimité »…

Je ne sais pas trop comment se passeront les jours prochains par ici puisque mon garage a cramé emportant avec lui le tableau électrique, entre autres trucs : tout le monde va bien et la maison pas trop mal (c’est peut-être légèrement crade) mais pour cuisiner, ce n’est pas top. Et les assurances, au lieu de nous faire passer la nuit dans des appartements ou hôtels de luxe, nous ont octroyé un truc inconfortable près de chez nous. Révoltant, non ?

Nous attendons maintenant l’expert (que tout le monde adore) et ses conclusions, mais j’ai d’ores et déjà décidé de le ligoter dans le garage s’il avait dans l’idée de ne pas être arrangeant. Ce ne serait pas la première fois et en général, j’obtiens ce que je veux comme ça (j’ai bien sûr des astuces pour éviter les représailles, le Kibou m’a enseigné son art)…

« Madame Dansmacuizine ?

– oui ?

– ça va le moral, pas trop dur ?

– depuis quand tu t’inquiète de mon moral, toi ?

– ben on fait un peu semblant et puis on est obligés aussi, on a pris des parts de dansmacuizine.com

– mais il n’y a pas de parts à prendre ! Qu’est-ce que tu racontes ?

– rien, rien… On n’aurait pas du en parler normalement… »

Grains de sel

  1. Hummmmmmm… tu m’en gardes un bout 😉

  2. ben oui, les experts sont souvent des gens particulièrement surprenants : je connais un expert en cuisine de la mer; un mec vraiment bizarre. Pis un gars expert en gilets de chantier -lui on le voit carrément plus, un drôle de type qui faisait la danse du couteau dans les mariages. Véridique. Bref, demande lui d’abord ses bizarreries, on sait jamais. Bon, pis si il est trop normal, ben là, t’as pas le choix, ouais, faut le séquestrer.

    M’enfin c’est pas les pires. Les pires c’est les huissiers qui font des états des lieux dans des dictaphones sans mettre aucune intonation. Et les agents immobiliers qui te disent qu’ils envoient des contrats et qui le font pas.

    Bon, ça me rappelle que j’ai du boulot, moi. Quelques mecs à tyranniser, si je le fais pas pendant les heures de boulot, je peux plus leur laisser des messages de la mort sur leurs répondeur- ça existe plus les répondeurs chez ces mecs là. Sûrement que j’étais pas la seule à blinder leurs messageries.

    quant au blondie, ça me plait: tout, le beurre, le nom, le sucre. Yeap. bravo.

  3. Bonjour, je suis une lectrice fidèle mais discrète… Juste pour te souhaiter que tout se passe bien après cet incendie, rétrospectivement tu as du avoir la trouille ! Fais-lui un blondie à l’expert !!

  4. si tu as besoin d’aide pour maintenir l’expert au garage….je me téléporte en Bretagne!….quand on donne de si bonnes recettes, on peut recevoir un coup de main!….Bon courage pour tout!

  5. Des parts de blondie, Lecteur, bien sûr ?!

    Blague à part, courage à vous 4 pour l’inconfort et le non luxe. Si tu as besoin d’une cuisine praticable, moi j’ai besoin de lichouseries, you are welcome quand tu veux !

  6. Houlala bon courage à vous.
    sinon, le problème avec les recettes de blondies, c’est surtout le chocolat blanc. J’ai toujours fini la plaquette avant même d’avoir réussi à la ranger… (et, pour continuer dans les confidences, après j’ai mal au ventre)
    BEM, c’est quoi mon dieu des lichouseries ???

  7. Ben faut demander à Madame DMCz, mais pour moi, c’est des trucs où t’en lichouses les babines d’avance, et qu’après quand y en a plus, tu lichouses le plat (avec la cuillère si tu es très bien élevée, avec les doigts – et la langue – si tu l’es un peu moins)…
    Madame DMCz, j’ai bon, dites ?

  8. Un Blondie chocolat blanc et canneberges juste canon ^^

    Merci beaucoup pour cette belle recette testée et approuvée !

    A très vite.

    Sophie

  9. Ça déboîte !
    Par contre, j’ai tout fait cramer à faire fondre au micro-onde… une deuxième tentative au bain-marie pour réussir et c’est une sacrée bonne lichouserie.

  10. Ahlala le chocolat blanc au micro-ondes, c’est toujours risqué. Il faut y aller doucement et bien mélanger entre chaque session de micro-ondes… Je continue à faire comme ça mais les déconvenue des autres sont toute de même récurrentes !

  11. 3 ans 1/2 plus tard, j’ai enfin testé. Pas sûr qu’il en reste demain pour emmener au boulot comme j’avais prévu au départ en le faisant…

  12. « Mieux vaut tard que jamais » prend tout son sens Juliette 🙂

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*