recette de pancakes au lait ribot

Pancakes au lait ribot et à la pomme

recette de pancakes au lait ribot

Salut les p’tits potes ! Bon on ne fera pas de dimanche en images aujourd’hui mais on ne va pas non plus passer cet ultime jour de la semaine dans un silence monastique…  (Sauf pour le « lecteur », il est jamais là le dimanche et c’est pas prêt de changer si vous voulez mon avis. J’aimerais pas trop savoir ce qu’il fait de sa journée d’ailleurs. Et non, le Kibou, ce poste n’est toujours pas à pourvoir…).

Si on parle pancakes, c’est pas vraiment à cause de la Chandeleur qui tombe demain… Même si j’ai promis un dîner de crêpes aux kids demain soir (pendant que mon partenaire de vie sera à Paris, parti former des gens). En soit, un dîner de crêpes ça a l’air mignon mais une question me tracasse : « Combien de p… de crêpes un ado peut-il manger en remplacement d’un repas ? » Je suis à peu près sûre que la répons se trouve entre 10 et l’infini mais ça ne me rassure pas vraiment.

Donc si on parle pancakes, c’est, premièrement parce que c’était notre goûter du jour et , deuxièmement, parce qu’on ne parle jamais trop de lait ribot. C’est pas la première fois qu’on lui consacre des billets sur ce blog mais on l’utilise dans les pancakes si régulièrement que ça mérite un léger matraquage (en plus de celui des internets). Ce qu’il faut, c’est ne plus avoir besoin de la recette sous les yeux pour les réaliser et savoir qu’on va pouvoir adapter cette recette avec ce qu’on a sous la main. De mon côté, il faudrait que je fasse de meilleurs photos de propagande… Mais ça viendra !

Aujourd’hui, ça donnait donc pour 6 pancakes aux pommes :

  • un verre de lait ribot
  • un verre de farine
  • un oeuf
  • une pincée de levure
  • une pincée de sel
  • une pomme
  • du sucre glace pour servir

On mélange rapidement dans un saladier tous les ingrédients sauf la pomme et le sucre glace.

On dépose de petites louchées de pâte dans une poêle légèrement beurrée ou huilées (pour la quantité, vous voyez. J’ai obtenu 6 pancakes de taille « normale »).

On ajoute des lamelles de quartier de pomme épluchée (de la Fuji super super bonne de la Biocoop).

Quand de petites bulles se forment autour des pommes, on retourne les pancakes.

On termine la cuisson quelques petites minutes.

On met les pancakes dans des assiettes, on saupoudre de sucre glace.

Les crêpes aux pommes, c’est une de mes Madeleine de Proust, la tante qui me gardait quand j’étais une toute petite meuf me faisait souvent ça pour le goûter et j’aimais ses crêpes fort fort fort. Cette même tante avait les larmes aux yeux en deux secondes quand mon père me grondait, c’est vous dire comme elle devait tout donner dans ses crêpes. Et on se demande bien ce que mon père pouvait trouver à me reprocher en plus. Franchement.

Ma mère m’a aussi raconté une bien jolie histoire d’un jour où elle m’emmenait justement chez cette chère Tata. Il neigeait et dans sa 2 CV jaune, elle s’est prise pour Sébastien Loeb en faisant des petits dérapages pas du tout contrôlés. Et comme ces espèces de soixante-huitards étaient très flippés de la sécurité en voiture, je suis tombée toute bébé de mon coufin-attaché-à-rien dans lequel j’étais simplement posée. Visiblement, j’ai survécu, tout va bien donc.

Voilà, voilà. Dans tous les cas, passez une belle soirée ! (Vous pouvez vous coucher tôt mais si vous voulez mon avis, ça peut ne servir à rien. La semaine passée, j’ai été la personne la plus raisonnable du monde et je viens de passer le week-end comme une zombie… Aussi moche que très peu vivante…)

Grains de sel

  1. Non seulement, je suis une lectrice du dimanche, mais en plus j’ai du lait ribot dans mon frigo et des pommes Fuji de la Biocoop trop bonnes… Bon, demain, je sais ce que je fais avec!

  2. Ha et moi aussi j’ai valdingué dans la peugeot de ma mère… D’ailleurs, on a tous valdingué dans la bagnole, les natifs des 70’s. J’ai même une anecdote encore plus hilarante, un ex m’a raconté que sa mère qui avait une camionnette avait chargé son fils et la fille d’amis à l’arrière après un marché. Les portes arrières se sont ouvertes en chemin et la fille est tombée sur la route (oui, là, tu dois te dire « et elle trouve ça hilarant? »). Bon, ils ont fait demi-tour, la gamine marchait sur le bord de la route pour rentrer à la casa… sans bleus ni rien. Le summum, c’est que celui resté dans la camionnette a tambouriné un moment pour avertir la conductrice, le bruit du moteur toussa toussa. Oui, ça arrive aujourd’hui, tu passes chez Chazal.

  3. J’ai pensé à toi en testant une variété différente aujourd’hui à la Biocoop (annoncée comme sucrée, croquante, juteuse). Ben la Fuji est vachement mieux ! Et énorme coup de coeur pour des mandarines d’Italie, aussi sucrées qu’acidulées, vraiment excellentes, pleins de goût bien qu’un peu casse-pied à éplucher !

  4. Ah excellent anecdote, je suis morte de rire ! J’ai une amie dont les parents avaient fixé un hamac pour bébé au plafond de la voiture… Tranquille !

  5. Je ne dirai jamais assez de bien de ta recette de pancakes… c’est THE first one qui m’a fait découvrir ta cuiZine !

  6. (ah et je suis des années 80, moi ! 😉 )

  7. Ah ouais ! Ben écoute, c’est pas grave, on est quand même dans le même bateau il me semble. Ou on a un peu la même façon de ramer… Ou une autre métaphore qui te semblera plus pertinente !

  8. Pingback: Cookies banane, chocolat et flocons d'avoine | DansMaCuizineDansMaCuizine

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*