recette onigirazu

Onigirazu, le sandwich de ceux qui aiment les makis. Et des autres aussi.

L’onigirazu, c’est pas un sandwich dans le sens où il n’y a pas de pain (et je pense que ça fait partie de la définition de truc), mais c’est un sandwich dans le sens où ça se mange avec les mains et aussi dans le sens où c’est délicieux.

Parce que personnellement, j’adore les sandwichs. L’onigirazu, vous l’adorerez aussi si vous aimez déjà bien les makis (et je vous vois, ceux qui disent « oui, mais j’aime pas trop la feuille d’algue ». Grandissez un peu bon sang ! La feuille d’algue donne très peu de goût à l’onigirazu, c’est une sorte de contenant comestible et c’est génial. La texture me laisse dubitative de rares fois, mais je suis loin du « oui, mais j’aime pas trop la feuille d’algue »).

Et son côté prêt pour la vadrouille est irrésistible. J’aime l’idée de cuisiner dehors, mais j’adore aussi l’idée de ce qu’on prépare en prévision de la vadrouille. L’onigirazu fait ça très bien et en fonction des préparations choisies, c’est plutôt rapide à préparer. En gros si vos garnitures sont prêtes, c’est même très rapide à préparer. Si vous n’avez pas encore cuit votre riz et n’avez taillé aucun légumes, il faudra prévoir un peu plus de temps. A savoir par contre : ne les préparez pas la veille pour le lendemain, ça n’aime pas vous attendre trop longtemps, contrairement à certaines personnes de votre entourage.

La recette de l’onigirazu est un long fleuve tranquille. Ou plutôt un haïku.

Les ingrédients pour 4 onigirazu

  • 4 feuilles de nori
  • 400g de riz à sushi cuit (et assaisonné ou non)
  • un avocat
  • une boîte de thon normale mélangée à de la mayonnaise, du poireau très finement émincé et du 7 épices
  • de l’omelette japonaise (tamagoyaki) ou des œufs brouillés
  • un peu de sauce sriracha
  • des oignons frits
  • et puis surtout, faites-vous plaisir et mettez ce que vous voulez dedans !

Comment ça se fabrique

  1. Disposez une feuille de nori devant vous sur du cellophane, dans le sens vaguement losange, une pointe vers vous
  2. Déposez 50g de riz au milieu et étalez, mais pas trop en gardant un bon rabat triangle sur les 4 pointes
  3. Déposez le reste de vos garnitures, puis une deuxième couche de riz
  4. Rabattez chaque pointe de la feuille vers le milieu et appuyez un peu pour sceller
  5. Emballez dans le cellophane

Pour déguster, vous pouvez couper l’onigirazu en deux avec un couteau qui coupe super bien mais sans vous faire mal (je vous vois aussi les crâneurs avec vos couteaux japonais dangereux) et vous le mangez aussitôt. Ou alors vous emballez chaque moitié dans un morceau de cellophane et en route pour l’aventure.

Apparemment le nori de super qualité a un goût vraiment différent du nori lambda, je ne peux pas vous confirmer puisque je n’ai jamais eu l’occasion de monter en gamme sur ce produit. En passant, les chips de nori, c’est dé-li-cieux et hyper facile à faire soi-même. Ce serait pas mal qu’on en reparle ensemble

Vous avez vu le décor de dégustation un peu mignon ? Bah ouais, tant qu’à faire, y’a pas de raison.

Et puis c’est pas mal ces lieux sans êtres humains, non ? Pas un être humain, et un geai en bonus. Je reste totalement sous le charme du vol de cet oiseau aux plumes tellement lumineuses d’un bleu quasiment surnaturel (ou alors c’était à cause de la drogue, mais dans tous les cas, c’était sympa).

« Madame Dansmacuizine ?

— yes ?

— ça va être sympa vos plans de pique-nique entre deux averses ou les fesses gelées sur un caillou au bord du lac

— ben en même temps c’est pas vraiment mon problème si tu es fait en sucre et que tu fonds à la moindre goutte d’eau. Tu devrais tenter de t’équiper un peu et d’aller voir dehors si tu y es, même quand il fait froid. Et c’est d’autant plus vrai que tu ne peux plus te pochtroner dans les bars après 22h !

— mais on n’a jamais fait ça !

— franchement, c’est pas grave. Moi je t’apprécie tel que tu es, en tous cas j’ai appris à le faire au fil du temps. Tu devrais aussi apprendre à t’aimer.

— mais n’importe quoi, faut arrêter de s’approcher trop près des hippies de la forêt et de faire du yoga toute nue sur le bord des lacs

— pffff toute de suite les insultes parce t’es jaloux de pas avoir mangé d’onigirazu with a view ! Je ne suis pas sûre que mes futures publications te plaisent du coup. Parce que c’est beaucoup de sandwichs merveilleux dans des endroits magnifiques où l’homme n’a encore jamais mis les pieds. Voilà, bien fait.

— on s’engueule pendant que le monde s’effondre Madame Dansmacuizine, est-ce que c’est vraiment ça qu’on veut au fond ?

— moi bof

— nous non plus

— on dit qu’on s’aime encore et que tout ça c’est la faute des autres ?

— ah oui, c’est pratique comme technique ça !

— oui, très ! Do we have a deal ?

— ouep »

Laisser votre grain de sel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*